Kiseru lexicon

 

*** SORRY THIS PAGE IS NOT YET AVAILABLE IN ENGLISH ***

-should be available soon !...-

 

Littéralement « corps », « buste ». Désigne pour les « rau kiseru » la partie antérieure du « gankubi » avant le bol « hizara » ; pour les « nobe kiseru » ce terme désigne la partie centrale, littéralement le « corps » du kiseru.

(voir illustration page « Description des kiseru »)

 

Gankubi 雁首

Littéralement « cou d’oie ». C’est l’extrémité métallique qui s’emboîte sur le tuyau (« rau ») et qui se termine avec le bol (« hizara »).

(voir illustration page « Description des kiseru »)

 

Hai-otoshi 灰落し

« cendrier », élément du « tabako-bon », souvent en bambou, servant à recueillir les cendres. On frappe le kiseru au niveau du « gankubi » sur ce « hai-otoshi » afin d’y faire tomber les cendres de tabac consumé.

 

Hi-ire 火入れ

« foyer », élément du « tabako-bon », dans lequel on met des braises pour maintenir alumer le kiseru.

 

Hitotsu-sage 一つ提げ

Une des 4 sortes de « tabako-ire ». Ici, il s’agit de la tabatière seuls, sans l’étui à kiseru (« kiseru-ire ») que l’on accroche avec un « netsuke » (à ne pas confondre avec « Sage » auquel est accroché le « kiseru-ire ».

 

Hizara 火皿

Littéralement « plat à feu », cela désigne le fourneau du kiseru, le petit bol à l’extrémité du kiseru dans lequel on met le tabac.

(voir illustration page « Description des kiseru »)

 

Joshin 女信

Une des sortes de « rau kiseru ». Avec les kiseru « Sekishū », c’est l’une des formes de kiseru les plus répandues.

(voir illustration page « Description des kiseru »)

 

Kaichû 懐中

Une des 4 sortes de « tabako-ire ». En l’occurrence, le « tabako-ire » et le « kiseru-ire » sont indépendants (ils ne sont pas attachés l’un à l’autre comme c’est souvent le cas) et parfois ils ne sont même pas assortis. Littéralement « Kaichû » signifie « dans la manche/poche » ; les femmes et les samurai les y rangeaient.

 

Kamasu

Ce terme désigne à l’origine un sac en chanvre qui servait à transporter toutes sortes de choses : le sel, le charbon, les céréales, et naturellement, du tabac.. Dans le domaine des kiseru, il est désormais utilisé comme synonyme de « tabako-ire » (ensemble comprenant étuis à kiseru et tabatière).

 

Kenka kiseru ou Kenka giseru 喧嘩煙管

Très gros kiseru littéralement « pipe de bagarre ». Ces kiseru très particuliers servaient à l'époque d'Edo d'arme en remplacement des sabres alors interdits aux gens ordinaires. Ils étaient portés comme un sabre, glissés au côté sous la ceinture du kimono. Leur taille et leurs embouts métalliques imposants permettaient d'utiliser ces pipes comme armes de poing !

 

Kiseru 煙管

Terme d’origine cambodgienne (khsier) qui désigne les pipes traditionnelles japonaises caractérisées par leur finesse et leur bol de petite taille. Ils en existe de nombreuses sortes plus ou moins travaillées. Le bol et le bec sont généralement en métal et le corps en bambou mais certaines sont entièrement en métal ou même en terre cuite.

 

Kiseru-ire 煙管入れ

Littéralement « étui à kiseru ». Il existe différentes sortes de kiseru-ire en matériaux souples (cuire, tissus) et en matériaux durs (bois, corne, ivoire, etc.).

Synonyme : Kiseru tustsu 煙管筒

 

Kiseru tsutsu 煙管筒

Littéralement « tube à kiseru ». Cf. synonyme : « Kiseru-ire »

 

Kizami tabako 刻み煙草

Littéralement « tabac haché ». Il s’agit d’un processus traditionnel japonais de préparation et hachage du tabac. Haché très finement, le tabac « kizami » convient particulièrement bien aux petits bol des kiseru.

(voir page du site « Tabac kizami »)

 

Kōdaiji光大寺

Kiseru faisant partie des « rau kiseru » dont les embouts forment un renflement (voir illustration page « Description des kiseru »)

 

Koguchi 小口

Il s’agit de l’ouverture du bec dans laquelle on insère le tuyau de la pipe (« rau »).

 

Koiki 小粋

Avec le tabac « Takarabune », c’est l’un des deux seuls tabacs « kizami » spécialement adapté aux petits bols « hizara » des kiseru. Voir page du site dédiée au tabac « Kizami »

(voir page du site « Tabac kizami »)

 

Koshi-sashi 腰差し

Une des 4 sortes de « tabako-ire ». On faisait pendre la tabatière en enfonçant l’étui du kiseru sous la ceinture du kimono.

 

Kuchimoto 口元

Extrémité du bec (« suikuchi ») que l’on porte à la bouche.

(voir illustration page « Description des kiseru »)

 

Natamame 鉈豆 ou 刀豆

Kiseru dont la particularité est d’être plate pour pouvoir se glisser facilement dans la ceinture du kimono.

(voir illustration page « Description des kiseru »)

 

Netsuke 根付

Les « netsuke » sont des petits objets souvent sculptés qui permettent d’accrocher des objets au obi (ceinture de kimono).

 

Nobe kiseru 延べきせる ou Nobe giseru 延べぎせる

Kiseru simples faites d’un seul tenant, entièrement en métal. « Nobe » signifie ici qu’il s’agit d’un kiseru fabriqué à partir d’une « plaque » de métal. (contrairement au « rau kiseru » constitués de plusieurs morceaux indépendants. Ce style de kiseru, comme beaucoup d’autres, s’est développé durant l’Epoque d’Edo mais elle était un objet de luxe, réservé aux classes aisées car généralement faite d’une plaque d’argent.

(voir illustration page « Description des kiseru »)

 

Rau 羅宇 (prononcer « la-ou ») ou Rao

Tuyau de la pipe.

(voir illustration page « Description des kiseru »)

 

Rau kiseru 羅宇きせるou Rau giseru 羅宇ぎせる

Ce sont les kiseru comportant trois parties (suikuchi, rau, gankubi), à la différence notamment des « nobekiseru » faites d’un seul tenant.

(voir illustration page « Description des kiseru »)

 

Sekishū 石州

Avec les kiseru « joshin », c’est le modèle le plus simple et le plus répandu des « rau kiseru ». Elle tient son nom du célèbre maître de thé japonais Sekishū qui affectionné ce genre de kiseru.

(voir illustration page « Description des kiseru »)

 

Suikuchi 吸口

Bec du kiseru.

(voir illustration page « Description des kiseru »)

 

Tabako-bon 煙草盆

Littéralement « plateau à tabac », contient tous les éléments nécessaires pour utiliser confortablement le kiseru : « hi-ire » (foyer pour allumer le kiseru), « hai-otoshi » (cendrier),

 

Tabako-ire 煙草入れ

Littéralement « tabatière ». Forme généralement un ensemble avec le « kiseru-ire » (étui à kiseru). On voit aussi le terme « kamasu » utilisé pour Tabako-ire. Il en existe globalement 4 sortes : « Kaichû » (tabako-ire + kiseru-ire indépendants) ; « Hitotsu-sage » (tabako-ire seul, sans kiseru-ire, accroché avec un « Netsuke ») ; « Sage » (Hitotsu-sage avec « kiseru-ire ») ; « Koshi-sashi » (tabako-ire + kiseru-ire que l’on glisse sous la ceinture du kimono)

 

Takarabune 宝船

Avec le tabac « Koiki », c’est l’un des deux seuls tabacs « kizami » spécialement adapté aux petits bols « hizara » des kiseru. Produit en Belgique par Flandria Tobaccos. Voir page du site dédiée au tabac « Kizami »

(voir page du site « Tabac kizami »)

 

Tazuna 手網 ou Tazunagata 手網形

Modèle particulier de kiseru généralement en métal, entièrement torsadée.

(voir illustration page « Description des kiseru »)